BLOG PER APPASSIONATI D'AMORE, ONESTÀ, SPIRITUALITÀ, ARTE, POESIA, POLITICA, DEMOCRAZIA, SOSTENIBILITÀ, TECNOLOGIA, ENERGIE PULITE, COLD FUSION E LENR, MEDICINA ALTERNATIVA, RIVOLUZIONI SCIENTIFICHE, CRIPTOARCHEOLOGIA E "TANTE COSE INFINITE, ANCOR NON NOMINATE"

>>>> CERCHI LIBRI SUL BENESSERE DEL CORPO, DELLA MENTE E DELLO SPIRITO?

B A C H E C A D E L B L O G

Dal 25 Aprile 2015 (Festa della Liberazione) la possibilità di lasciare commenti nel blog è stata disattivata, eccetto per gli 85 utenti autorizzati e autori ad oggi iscritti. Chi desiderasse fare parte di questa piccola community (Google consente ancora 15 iscrizioni) può mandare due righe di presentazione a 22 passi chiocciola gmail punto com.

venerdì 28 gennaio 2011

Energy Catalyzer:
interview avec l'ingénieur Andrea Rossi

Le catalysateur d’énergie fonctionne
et ce n’est pas de la fusion froide

Interview avec l'ingénieur Andrea Rossi
en exclusive pour Ventidue passi d'amore e dintorni
Traduction: Anna Paola Maestrini
(creative commons license – contenu utilisable en citant et/ou en linkant la source)


22PASSI: Bonjour, ingénieur Rossi, je vous remercie d’avoir accepté cette interview. Tout le monde se demande comment vous ayez pu mettre à point votre Energy Catalyzer. Certains soupçonnent que vous vous soyez emparé de l’idée d’autres chercheurs, comme par exemple le Prof. Piantelli de l’Université de Sienne, qui, dans le passé, a collaboré avec le Prof. Focardi dans la recherche sur la fusion froide. Pouvez-vous nous expliquer quand, pourquoi, comment et où vous avez commencé à travailler à ce projet ?

ROSSI: J’ai commencé en 1987. Mon procédé diffère de façon évidente des tentatives précédentes, comme les faits le démontrent : personne n’est encore arrivé à produire une machine qui fonctionne vraiment. Ce sont les faits qui comptent, pas les discours.

22PASSI: La date 1987 correspond à deux ans avant l’expérience, très contestée, de Fleishmann et Pons ! Récemment, vous avec déclaré que le terme de « fusion froide » est impropre pour définir la réaction qui a lieu dans votre catalysateur, et qu’il serait plus correct, du moins en ce moment, de la dénommer, de façon plus générale, une réaction nucléaire faible (c'est-à-dire à basse énergie). Par cela vous voulez dire que vous avez suivi un chemin différent et parallèle à celui de la recherche sur la fusion froide ?

ROSSI: Oui, c’est exact. En effet, dans mon cas, il ne s’agit pas de fusion froide, mais bien de réactions nucléaires à énergie faible. Fleischmann et Pons ont effectué une électrolyse de l’eau lourde avec une cathode en palladium et une anode en platine. Je n’effectue aucune électrolyse, je n’utilise pas de palladium, ni de platine, et j’utilise des températures qui arrivent à fondre le Nickel.

22PASSI: Le fait que vous ayez construit quelque chose qui fonctionne, mais sans un modèle théorique scientifique qui explique pourquoi ça fonctionne, pousse plusieurs personnes à avoir des craintes quant à la sûreté de votre appareil. Que pouvez-vous nous dire à ce sujet ? J’imagine que vous ayez sans doute une idée de ce qui se passe dans le catalysateur, même si vous n’êtes pas en mesure de le prouver, n’est-ce-pas ?


ROSSI: Oui, j’en ai une idée très précise, je pense avoir parfaitement compris le mécanisme, mais pour l’expliquer il est nécessaire que le brevet soit approuvé. Pour le moment, nous sommes à même de démontrer que les réacteurs fonctionnent, qu’ils n’émettent pas de radiations et, en outre, qu’ils peuvent être utilisés sans aucun risque. Le reste viendra en son temps.

22PASSI: A propos du brevet, il paraît (dans Internet) que vous l’avez déposé sous le nom de votre femme. Pourquoi ?

ROSSI: Excusez-moi, mais je crois que ceci n’a rien à voir avec la recherche scientifique.

22PASSI: Pouvez-vous nous éclairer sur les rôles différents que vous et le Prof. Focardi avez joué dans la réalisation de l’appareil ?

ROSSI: J’ai inventé la méthode et l’appareil. Le Prof. Focardi a joué un rôle fondamental comme conseiller, sur la base d’un contrat bien défini. Sa contribution a été essentielle dans la phase d’expérimentation, en ce qui concerne la méthode de recherche, et aussi pour les systèmes de sûreté, grâce à son expérience remarquable, qui s’étend aussi aux réactions nickel-hydrogène.

22PASSI: Quel est le rôle de l’Université de Bologne par rapport à l’appareil que vous allez breveter sous peu ?

ROSSI: Avec l’Université de Bologne nous avons signé un contrat de recherche dont les finalités sont d’étudier les radiations et le développement de certains détails.

22PASSI: Une fois que le catalysateur sera en commerce, il est clair que le secret industriel sera dévoilé. C’est seulement alors que vous permettrez à un laboratoire indépendant de voir l’intérieur de votre appareil, ou bien avant?

ROSSI: Nous devons construire des installations qui maintiennent les garanties données lors du contrat. Les clients devront respecter les instructions, aussi pour des raisons de sécurité. Cela dit, les clients seront tout à fait libres, dans leurs installations, d’effectuer toutes les épreuves qu’ils voudront, dans le respect des engagements contractuels. De toute façon, il est évident que pour que nous puissions renoncer au secret industriel il faut que le brevet, actuellement en suspens, soit octroyé. Si le brevet ne sera pas accordé, cela va sans dire, nous maintiendrons le secret industriel.

22PASSI: Beaucoup expriment des doutes sur votre crédibilité, à cause du scandale Omar-Petroldragon, qui éclata dans les années ’90. Dans votre site, vous exposez une reconstruction de cet évènement qui vous disculpe complètement, en affirmant que l’issue judiciaire a confirmé votre extranéité aux graves accusations de pollution de l’environnement et de fraude, dont vous aviez été inculpé. Pourquoi n’avez-vous donc pas intenté une action en justice contre l’Etat italien pour obtenir un dédommagement, après cet énorme dommage économique (et d’image) que vous avez subi ?

ROSSI: La réponse à cette question est publiée de façon exhaustive dans le site http://ingandrearossi.com/. Je ne désire pas en parler trop brièvement pendant cette interview, mais quiconque s’intéresse à ce sujet peut lire ce qui se trouve dans mon site.
Ndr: dans son site, Rossi explique, par exemple, que la technologie, alors unique au monde, qu’il avait brevetée dans le cadre de la transformation des déchets, (que, par la suite, il a lui-même exportée aux Etats-Unis) « pouvait donner de bonnes raisons aux industries italiennes de confier à [son] groupe les déchets de production de leurs activités, au lieu de se soumettre aux conditions de ceux qui voulaient prendre possession de ces déchets spéciaux pour leur donner un  traitement « tout autre »… Si vous voulez comprendre qui a pu bénéficier de cette substitution forcée des acteurs sur la scène, je vous conseille de vous informer sur qui a acquis le monopole du traitement des déchets industriels pendant ces années-là, juste après l’élimination du groupe industriel commandé par Andrea Rossi… Ceux qui ont tiré parti de la fermeture des établissements Omar-Petroldragon, en acquérant le monopole de toute l’activité de traitement des déchets industriels, devraient éprouver une immense gratitude envers ceux qui, avec une prompte habilité dans la diffusion de thèses et théories non démontrées et non démontrables, ont contribué à l’accomplissement de ce résultat. »

22PASSI: Parmi ceux qui croient que l’Energy Catalyser fonctionne, quelques-uns craignent que cette invention puisse être enterrée. On craint que ceux qui contrôlent le marché de l’énergie (combustibles fossiles et uranium) soient prêts à vous payer des sommes astronomiques afin de renfermer votre invention à double tour dans un tiroir.

ROSSI: Ils devront d’abord passer par mon cadavre. Cette technologie est le sens de ma vie professionnelle, la justification existentielle de ma personne.

22PASSI: C’est pour nous une raison de plus pour vous souhaiter de vivre jusqu’à cent ans, et plus ! Sans vouloir tomber dans la « théorie du complot », pensez-vous, toutefois, que cette découverte puisse mettre en danger votre vie ? Que quelqu'un pourrait envisager de vous supprimer, comme cela arriva – aujourd’hui nous en sommes presque certains –, il y a presque cinquante ans, à Enrico Mattei ?

ROSSI: Je pense plutôt qu’ils essayeront de m’éliminer de façon plus subtile, comme ils ont fait il y a huit ans avec l’affaire Omar-Petroldragon. Mais aujourd’hui Internet est là, et la presse n’a plus le même pouvoir de détruire quelqu’un comme avant.

22PASSI: Si votre produit va s’affirmer, il est clair que le marché de l’énergie sera totalement bouleversé. Il y a-t-il une possibilité de synergie entre l’énergie produite par vos catalysateurs et celle créée par les sources d’énergie propre, comme les énergies solaire et éolienne ?

ROSSI: Nous allons nous intégrer, et chacun fera sa part.

22PASSI: Vous avez annoncé que vous allez bientôt présenter un nouveau prototype de 1MW (en mettant en série, ou en parallèle – je n’ai pas bien compris – des unités semblables à celles qui ont été présentées à Bologne). Pouvez-vous nous expliquer comment cela va se passer ? A quand la première présentation publique ?

ROSSI: Cela se passera exactement comme vous avez dit : les modules, semblables à celui qui a été vérifié à Bologne, sont reliés en série, afin d’augmenter la température, et en parallèle, pour augmenter l’énergie à température constante. J’espère que nous pourrons l’inaugurer en septembre-octobre 2011.

22PASSI: Vous avez aussi annoncé qu’une société, la Defkalion Energy, a été constituée à Athènes, et qu’elle s’occupera de la production des catalysateurs. Pouvez-vous nous donner quelques détails à ce sujet ?

ROSSI: Il s’agit d’une NewCo européenne, reliée aux opérateurs plus importants. Cette société va organiser une conférence de presse sous peu, pour annoncer son existence au public.

22PASSI: Une dernière question : la dépendance à l’égard des combustibles fossiles, et d’autres sources d’énergie non renouvelable, nous a presque habitués à l’idée que le coût de l’énergie ne puisse qu’augmenter ; mais le nickel et l’hydrogène utilisés par votre appareil sont à bon marché et inépuisables. Cela signifie-t-il que, grâce à des technologies comme la vôtre, le coût de l’énergie va décroître de plus en plus ?

ROSSI: Sincèrement, c’est justement la raison pour laquelle je crois que cela vaut la peine de travailler.

22PASSI: Au nom de tous les visiteurs du blog Ventidue passi d’amore e dintorni, merci encore pour votre disponibilité.

ROSSI: Merci à vous tous.
Daniele Passerini

2 : commenti:

Debris ha detto...

Mi sembrava di conoscere questo ingegnere ne ha parlato Punto Informatico alcuni giorni orsono...

http://punto-informatico.it/3076352/PI/News/fusione-fredda-strano-caso-dell-universita-bologna.aspx

cosa ne penso ??
Temo di doverti citare...

http://www.youtube.com/watch?v=DpLatqSMxh4

nè scherzo...
P.I. riporta tre mesi come data che i due scienziati avrebbero dato per spiegare il fenomeno, personalmente , dopo aver letto l'intervista, la ho rimbalzata su Twitter, ho qualche dubbio...

Debris..

Daniele ha detto...

@Debris

Cosa dovrebbe essere quel link a YouTube? guarda che non funziona!

Posta un commento

Ovviamente 22passi è un blog, non una rivista on line, pertanto la responsabilità di quanto scritto in post e commenti appartiene solo ai rispettivi autori. Chi è abilitato a pubblicare su 22passi deve evitare botta&risposta a distanza con utenti di altri blog o forum (donde può comunque trarre contenuti citandone la fonte).

Nota. Solo i membri di questo blog possono postare un commento.

Related Posts with Thumbnails